lundi 27 juin 2011

MARC MORGAN ET LES OBSTACLES / E42 MINI-TOUR

Mes derniers accords avec Marc Morgan remontent à loin et à longtemps. Montréal 2002, Francofolies, grande scène. Un très bon concert. Nous clôturions notre périple nord-américain entamé en Louisiane, un mois auparavant. Nous clôturions aussi la tournée "Les Parallèles se Rejoignent" qui malheureusement n'avait pas tenu toutes ses promesses. Cependant j'avais appris une foule de choses nouvelles en côtoyant Marc, Calo, Olivier et Pat. Je me revois au pied de l'hôtel LaTour Centre Ville, dire au revoir à Marc qui s'en allait pour New York. "On s'appelle au retour" nous étions nous promis. Sans se douter que le téléphone ne sonnerait pas avant 8 ans. Je me revois dans ce club de la Nouvelle-Orléans légèrement ivre vibrant au son des guitares du John Spencer Blues Explosion. Je me revois carrément bourré sur Magazine Street, quartier déconseillé au nord de la Nouvelle-Orléans, en train de défaire le monde droit dans les yeux avec le ciel bleu et les colliers de perles suspendus aux lignes électriques. Pas de nouvelles pendant 8 années terribles et des millions de kilomètres parcourus avec Jeronimo et Mark Gardener. Nous nous sommes finalement retrouvés à Berlin cet hiver pour enregistrer un album. Berlin, choix parfait. Nous avons installé notre barda au Low Swing Studio (Feist enregistre là-bas pour le moment) et nous avons joué live chaque nuit pendant une semaine, le bouton rouge enclenché. Beaucoup, vite, loin. Ce sera le titre de cet album qui sortira à l'automne. Avant cela Marc a décidé de nous emmener pour 4 dates anonymes le long de l'E42, histoire de se faire les doigts, histoire de "jouer dans la boue". 4 dates bien carrées, bien emmenées, amplis sur "fort", Rickenbackers et Gretsch toutes griffes dehors et souriantes. Le groupe joue bien, fort bien même. Fort et bien. J'aime ces concerts "presque pas annoncés" où seule la beauté du geste compte. J'aime quand les applaudissements ne sont pas là pour rassurer, pour conforter quelconque ego. Nous aurons le plaisir de jouer aux Francofolies de Spa ce 24 juillet avant les grandes manoeuvres de l'automne. Je vous laisse ici la liste des chansons qu'on a joué la semaine dernière. Fort et bien ! Beaucoup Vite Loin !

#1 Notre mystère nos retrouvailles (Shoegaze version)
#2 A ma merci
#3 Ici et maintenant
#4 J'abandonne
#5 Grâce à toi
#6 Qu'ils reposent en guerre
#7 Un vide immense
#8 Mauvais esprit
#9 Aux oubliettes
#10 Le jour J
#11 Je t'aime mais tu m'énerves
#12 Quelque chose mais quoi
#13 Bruxelles
#14 Beaucoup vite loin
#15 Si tu retrouves la mémoire
#16 Au train où vont les choses
#17 Je reviens de loin

3 commentaires:

Akasha a dit…

Bonjour Jérôme,

J'aime ta façon de décrire les choses, le temps qui passe, les promesses qui se font attendre mais qui tiennent bon, les espoirs pas déçus, et toutes ces petites choses qui rendent la vie un peu plus belle...

J'étais heureuse d'assister à votre concert de samedi, et les applaudissements n'étaient pas là pour rassurer, non, mais pour remercier, pour vous dire que vous faites vibrer la corde sensible et que j'aime ça...

Je me souvenais des anciens morceaux de Marc pour les avoir aimés déjà à l'époque de leur sortie, pour les avoir chantés et rechantés, quand j'étais alors encore toute jeune et que je passais nombre de mes soirées dans un studio radio avec un ami précieux, et quand je n'étais pas à ses côtés, j'étais derrière mes écouteurs...

Je souhaite plein de succès mérité à Marc et ses obstacles. Beaucoup, vite, loin... bien plus qu'un titre d'album, ça ressemble à un hymne à profiter de la vie tout de suite, ici et maintenant, intensément...

Au plaisir,

Cristel

Anonyme a dit…

un petit hello par ici alors...
un petit lien du concert de La Louvière en espérant que les obstacles ont trouvé des fleurs sur le chemin de retour ;-)


@bien vite sur la route Freaksville !!
Amitiés julien...dis " Tombal "

marc dixon a dit…

"J'aime quand les applaudissements ne sont pas là pour rassurer, pour conforter quelconque ego"
là tu m'impressionnes de justesse et d'humilité!

10